cover

Piero Manzoni: Achrome

Choghakate Kazarian, Camille Lévêque-Claudet

Catalogue officiel de l'Exposition " Piero Manzoni, Achromes " au Musée Cantonal des beaux arts de Lausanne du 15 juin au 25 septembre 2016.
Figure majeure des années 1950-1960, Piero Manzoni est considéré comme l'un des artistes les plus novateurs de la période, avec Lucio Fontana ou encore Yves Klein, avec lesquels il partage l'expérience de la peinture monochrome.
Bien qu'ayant eu une carrière très brève (il meurt à l'âge de 29 ans), Piero Manzoni a laissé un oeuvre fulgurant qui a fortement influencé nombre d'artistes du groupe Zero, de l'Arte Povera et de l'art conceptuel.
Après des études de philosophie, Manzoni s'adonne à la peinture en autodidacte. Fondateur du groupe nucléaire, il réalise une série de peintures à dominante noire figurant des empreintes d'objets. Sa pratique se radicalise après avoir vu les monochromes bleus d'Yves Klein qui le fascinent, mais qu'il rejette aussitôt en proposant une approche plus radicale : l'absence même de couleur.
Il commence alors sa série d'Achromes, avant de créer la galerie Azimuth et la revue éponyme avec Enrico Castellani. Manzoni conçoit alors sa série des Lignes ou ses ballons gonflés de Souffle d'artiste, avant de réaliser 90 boîtes de conserve de Merde d'artiste en 1961, critique et réflexion autour du marché de l'art et du geste créatif comme produit de l'artiste.
Mais les Achromes, ces oeuvres monochromes blanches auxquelles il travaille pendant les sept années de sa carrière (1957-1963), constituent le coeur de son oeuvre, poussant plus loin encore les expériences de la monochromie en choisissant l'a-chromie, l'absence même de couleur. Dans une volonté de remise en cause de la surface picturale et de la gestualité psychologique, qui domine dans la peinture informelle et lyrique de l'après-guerre, Piero Manzoni évacue de l'oeuvre couleur et dessin. Ce rejet de la tradition picturale passe par un refus du pinceau et de la peinture au profit de matériaux étrangers à la tradition picturale : kaolin, coton industriel, fausse fourrure, polystyrène, petits pains, cailloux, etc. Lorsqu'il utilise la toile, l'artiste y applique une gestualité minimale : plissage, traçage, couture, badigeonnage, le tout donnant lieu à des formes approximatives : plis, quadrillages, lignes, etc. Les surfaces sont rarement lisses et mettent en avant les irrégularités aléatoires de la matière.
Les éditions Hazan publieront le catalogue de la première et prestigieuse exposition muséale suisse dédiée à cet artiste, organisée en 2016 par le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne. Cette exposition, réalisée en étroite collaboration avec la Fondation Piero Manzoni de Milan, bénéficie de prêts d'importantes institutions publiques et de nombreuses grandes collections privées européennes.
Centrée sur les Achromes, la manifestation et son catalogue présenteront plus de 80 pièces représentatives des différentes séries, depuis les très célèbres toiles plissées jusqu'aux dernières oeuvres en polystyrène, accompagnées d'essais permettant d'appréhender sous des angles inédits l'une des recherches majeures de l'art de la fin des années 1950 et du début des années 1960.

ISBN-10:
ISBN-13: 9782754108768

192 pages, 140 illustrations, 25 × 30 cm, hardcover, French

mcba & Hazan, 2016
€ 39.25

Browse